Spinoza chez les Nazis

irvin-yalom-agnes-boucher-auteure-blogueuse

En ces temps de perte de repères, sociologiques, philosophiques, politiques, il est toujours bon de revenir aux fondamentaux. Et opposer, au travers d’un récit romanesque, Le problème Spinoza, la pensée profondément altruiste et humaniste d’un des plus grands intellectuels de tous les temps à celle d’un des pères de la doctrine nazie est une idée assez révolutionnaire.

Lire la suite « Spinoza chez les Nazis »

Rentrée littéraire 2019, quatrième !

victoria-mas-agnes-boucher-blogueuse

Un premier roman se lit toujours avec un mélange d’inquiétude et de curiosité. Va-t-on découvrir une pépite et un nouvel auteur ? Ou au contraire s’ennuyer ferme à la lecture d’un ouvrage banal et moyennement écrit.

Vous me direz, nul besoin d’être débutant pour « pondre » un mauvais bouquin…

Lire la suite « Rentrée littéraire 2019, quatrième ! »

Le texte de votre site Web, le texte, le texte vous dis-je !

Que nenni ! Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas vous parler du contenu rédactionnel de votre site Internet, mais de son illustration par des images, des photos, etc.

Quoique… Je sens que je vais quand même y revenir !

Illustrer un site ? Est-ce obligatoire ?

La réponse est oui. Photos ou images, les illustrations donnent vie à votre site et agrémentent votre texte.

Lire la suite « Le texte de votre site Web, le texte, le texte vous dis-je ! »

Cancer, j’écris ton nom

Je suis volontairement provocatrice une nouvelle fois. Parce que je crois, en bonne ex-analysante, que les « mots » ont un sens et doivent être mis sur les « maux » pour que ceux-ci soient clairement énoncés.

En tout cas, voilà un article pas simple à écrire. Comment faire la critique de deux livres en lien avec cette saloperie de maladie ?

Car une personne atteinte d’un cancer ne souffre pas d’une « longue maladie », expression qui ne signifie strictement rien, si ce n’est que le terme est entré dans le langage courant et l’inconscient collectif. Cette pudeur m’exaspère. Une longue maladie ? Il y en a tant de pathologies incurables, avec lesquelles les patients vivent ou survivent.

Lire la suite « Cancer, j’écris ton nom »

Extrait du Onzième chapitre « Sabrina ou les tribulations amoureuses et professionnelles d’une trentenaire »

« Tu parles, fulmine Sabrina en elle-même, vous êtes surtout très forts pour nous radier si on loupe une marche !

Enfin son tour arrive. L’agent d’accueil, une femme d’une cinquantaine d’années à la silhouette maigre et la mine avenante, examine sa convocation. Satisfaite, elle valide la présence de la jeune femme sur son ordinateur, puis lui fait signe d’aller patienter avec les autres autour d’une grande table. Sabrina obtempère et va s’asseoir au bout d’une travée de chaises inconfortables.

Pour se donner une contenance et aussi occuper la période d’attente, on ne sait jamais pour combien de temps on en a à poireauter, elle prend une revue et se met à la feuilleter d’un œil distrait.

Lire la suite « Extrait du Onzième chapitre « Sabrina ou les tribulations amoureuses et professionnelles d’une trentenaire » »

Extrait du Huitième chapitre « Sabrina ou les tribulations amoureuses et professionnelles d’une trentenaire »

« Et puis Sabrina doit l’admettre ; elle n’a aucune envie de revenir s’installer à Bordeaux. À ses yeux, même si la ville a développé un véritable dynamisme, cela fait trop longtemps qu’elle a quitté la vie provinciale et elle aurait l’impression de s’enterrer vivante dans un trou. Trilingue espagnol et anglais, c’est maintenant qu’elle doit se confronter à un univers multiculturel et international, pas dans vingt ans !

Elle a donc décidé de se montrer raisonnable et consulte des annonces issues de secteurs qui rentrent moins dans ses critères initiaux. Le seul problème, c’est qu’il y a très peu de postes en rapport avec son expérience, ou alors tellement sous-payés qu’elle a davantage intérêt à rester inscrite à Pôle Emploi que de se remettre à travailler.

Lire la suite « Extrait du Huitième chapitre « Sabrina ou les tribulations amoureuses et professionnelles d’une trentenaire » »

Extrait du Septième chapitre « Sabrina ou les tribulations amoureuses et professionnelles d’une trentenaire »

« Alors, Serge voudrait trouver les arguments pour l’aider à prendre conscience de la dure réalité de la vie et l’amener à sortir de ses rêves inaccessibles.

— J’aimerais voir ma petite fille sourire à nouveau, commence-t-il en posant le journal sur ses genoux.

Il se fait prudent et décide d’avancer pas à pas. Il connaît trop bien le caractère entier de Sabrina, sa fierté aussi à mener seule sa barque, à se croire indépendante.

Lire la suite « Extrait du Septième chapitre « Sabrina ou les tribulations amoureuses et professionnelles d’une trentenaire » »